Mon Carnet

Du thermomètre au thermostat

10/01/2018

Thermomètre ? thermostat ? C’est un drôle titre pour un article. Ce titre est apparu comme une évidence dès les premières pages du livre que je lis en ce moment.

Il y a quelques semaines, une personne a formulé une demande de prière pour son travail. L’atmosphère était de moins en moins tenable pour elle. Elle ne savait plus comment se positionner, étant mal à l’aise, face à l’attitude de certains de ces collègues.

Le conseil qui l’emporta fut celui-ci « Tu devrais prendre tes distances vis-à-vis d’eux, s’ils commencent à critiquer, lève-toi, quitte l’endroit et surtout pries pour eux ».

C’est un conseil que j’ai appliqué pendant un bon moment jusqu’à ce que je comprenne qu’un tel positionnement ne suffisait pas.

À un certain moment, prendre ses distances vis-à-vis des mauvaises relations ne suffit plus, quitter un endroit parce que le sujet de conversation ne nous édifie pas ne suffit plus, prier pour que change le cœur de ceux qui nous persécute physiquement ou moralement, ce n’est plus assez.

La Bible nous dit, et je pense que c’est un verset que tu connais bien, que nous sommes le sel et la lumière du monde (Matthieu 5: 13-17) et ce n’est pas pour faire joli !

J’ai longtemps proclamé ce passage sans véritablement le comprendre, et du coup, j’avais du mal à le manifester dans mon quotidien jusqu’à ce que le Saint-Esprit attire mon attention sur les mots utilisés par Jésus dans ce verset : le Sel et la Lumière.

Ces deux éléments ont ceci en commun qu’une fois placés dans un environnement, ils changent l’état dans lequel celui-ci se trouvait auparavant.

Ce qu’il a de fascinant avec le sel et la lumière, c’est que l’état antérieur des éléments, avec lesquels ils entre en contact, n’influence pas l’onde de leur action. Quel que soit le degré d’obscurité dans lequel une pièce est plongée, la lumière, aussi petite soit-elle, prévaudra toujours.

Let your light shine before men in such a way that they may see your good deeds and moral excellence, and [recognize and honor and] glorify your Father who is in heaven

Si nous sommes comparés au sel et à la lumière, c’est parce que nous sommes appelés à changer l’environnement, l’atmosphère et les personnes qui entrent en contact avec nous, pas à nous en accommoder ou les subir.

Je pense que nous devons tendre vers cette dimension où, notre présence parlera plus que les mots que l’on pourrait prononcer.

Parce que Christ vis en toi et en moi, il n’est pas normal que nous arrivions dans un endroit et que la tristesse, la colère, le découragement, la dépression subsiste. Il n’est pas normal qu’en notre présence, des personnes se sentent à l’aise pour calomnier, médire ou dire des gros mots…

Pendant longtemps, nous (et je m’inclus également dans ce propos) nous sommes positionnés vis-à-vis du monde comme des thermomètres. À nous contenter d’évaluer et de jauger notre environnement et prier uniquement pour que Dieu nous aide à ne pas critiquer, à ne pas commettre l’impudicité, à ne pas voler, à ne pas mentir, à ne pas nous mettre en colère.

Aujourd’hui, il est temps d’aller au niveau supérieur et de commencer à nous positionner comme des thermostats. C’est-à-dire à réguler l’atmosphère autour de nous, en restant constant dans nos positions de sorte à ce que ce soit notre environnement qui s’adapte à notre style de vie.

N’attendons pas de constater une situation pour commencer à prier pour elle. Dès le matin, dans la prière, positionnons nous comme des régulateurs.

Déclarons que lorsque nous arrivons à un endroit, les choses doivent changer, l’atmosphère céleste doit prévaloir sur celle des ténèbres. Que là où il y avait la colère et l’agitation, la paix s’installe. Qu’en notre présence que la tristesse fasse place à la joie ; que l’espoir reprenne le dessus sur le découragement;  la présence de Dieu sature l’atmosphère ; et, les murs d’impossibilité s’inclinent devant les montages de possibilité divine.

J’aimerais terminer cet article avec cette phrase de Myles Monroe: « Certains  sont des thermomètres qui se conforment à l’environnement et laissent l’extérieur déterminer leur conduite tandis que d’autre sont des thermostats qui, au lieu de se laisser dominer par leur environnement, en prenne le contrôle ».

Thermomètre ou thermostat ?  à toi de voir.  Sache que la neutralité ce n’est pas une solution parce que comme le dit mon pasteur « Il n’y a pas de terrain neutre ! ».

À bientôt

Kolo

  1. Merciii pour cet article ! Il est vraiment très édifiant ! J’aime beaucoup l’idée d’être celui qui régule et non celui qui subit ou qui suit. Que Dieu te bénisse !

    1. Amen! Merci ma belle
      Oui c’est tellement mieux. Quoique ça ne soit pas évident d’y arriver. Je prie que Dieu nous aide.

  2. Article édifiant. Merci Kolo.

    Je n’ai pas l’habitude de sortir au milieu des critiques et autres mauvaises langues mais de prendre position pour les faire taire, ce qui résume ce que dit Myles Monroa je fais partie des thermostats qui, au lieu de se laisser dominer par leur environnement, en prenne le contrôle.

    Carollity.

  3. J’ai vraiment été édifié par cet article. Que Dieu nous aide vraiment à faire le choix d’être des régulateurs.
    Que Dieu te fortifie et t’inspire encore par son saint-esprit. Amen

    1. Bonjour Céline,

      Je suis ravie de lire ton commentaire et savoir que cet article t’a édifié.
      C’est également ma prière. Parfois la limite entre thermomètre et thermostat est tellement fine qu’il suffit de peu pour basculer de l’autre côté. Mais par la grâce de Dieu nous ferons le bon choix.

      Amen! Merci ma belle.
      Sois fortifiée aussi.

      Au plaisir de te lire
      Kolo

    1. Coucou Magaly,

      Heureuse de savoir que cet article t’a édifié.
      Merci d’avoir pris le temps de me lire.

      A bientôt
      Kolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *