Mon Carnet

Le jeûne: qu’est ce que c’est ?

29/01/2018

L’un de mes objectifs pour cette année est de passer plus de temps dans le jeûne et la prière. C’est quelque chose que Dieu a mis sur mon cœur depuis quelques semaines maintenant. Je désire qu’en 2018, le jeûne ait une place non négligeable dans ma relation avec Dieu.

La vérité, c’est que je n’ai jamais été une grande fan du jeûne. Je me souviens qu’à l’époque où j’étais à l’école du dimanche, je trouvais toujours une astuce pour m’éclipser, avec mes camarades, et aller manger alors que les autres enfants étaient à l’église avec les moniteurs, entrain de prier.

Aujourd’hui, en voyant combien j’ai du mal quand il s’agit de jeûner, je réalise que c’est dans ces moments-là que j’aurai dû apprendre à discipliner ma chair.

Toutefois, je remercie le Seigneur parce qu’il sait tourner chaque situation à notre avantage. En effet, c’est la difficulté que j’ai aujourd’hui à avoir une bonne discipline dans la pratique du jeûne qui a créé, en moi, le besoin d’en savoir plus sur le pourquoi et le comment du jeûne.

Aussi, dans les prochaines lignes de cet article je te ferai une synthèse de ce que j’ai pu apprendre sur le jeûne et la façon dont on peut se préparer pour l’aborder.

  1. Qu’est-ce que le jeûne

Le jeûne, au sens biblique, signifie, se passer de nourriture. Le terme correspondant à « jeûne » en hébreu est « Tsom » et en grec « Nesteia » et ces deux mots signifient :« s’abstenir volontairement de toute nourriture »

On définit le jeûne comme étant une privation (totale ou partielle) volontaire de nourriture et/ou de boisson pendant une période déterminée afin de se rapprocher de Dieu en se consacrant à la prière et à la méditation.

Trois points essentiels  ressortent de cette petite définition :

a- Le jeûne est une décision

Qu’il soit pratiqué individuellement ou en communauté (en famille, avec un groupe d’amis ou à l’église…), jeûner est avant tout le résultat d’une décision personnelle. S’il est contraint, il perd de son essence. La Bible dit que ce que le Seigneur regarde va au-delà de ce qui est visible à l’oeil, il regarde au cœur.

Il est donc important que la décision de jeûner vienne de l’intérieur de toi et ce même si elle fait suite à un appel au jeûne fait par tos parents, tes amis, ton pasteur …

b- Le jeune consiste a décidé de s’abstenir de nourriture

La privation de nourriture peut être totale ou partielle (comme dans l’hypothèse du jeûne de Daniel) c’est-à-dire n’être limitée qu’à un certain type d’aliments.

Je me suis à un moment donné, posée la question suivante : « pourquoi forcément la nourriture ?».

« Un homme qui a faim n’est pas un homme libre » pouvait dire Adlai Ewing Stevenson. Cette citation, à mon sens, exprime très bien comment la nourriture peut nous maintenir dans une sorte de captivité.

Pour bon nombre d’entre nous et je m’y inclus, l’idée de ne pas manger pendant une journée peut constituer un véritable blocage par rapport au jeûne tout simplement parce qu’on se sent incapable de résister  à « l’appel » de la nourriture.

Or, il est écrit que « chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui » (2 Pierre 2 :19).

Toutefois, cette déclaration de Jésus m’a redonné de l’espoir et la force de prendre position : « L’Esprit du Seigneur est sur moi [Jésus], Parce qu’il m’a oint […] pour proclamer aux captifs la délivrance » (Luc 4 :18)

Aussi, si Christ vis en toi et moi, nous avons la capacité de résister à la tentation que constitue la nourriture pendant les temps de jeûnes. Amen !

c- Le jeûne a pour objectif de nous rapprocher de Dieu

En décidant de se priver de nourriture dans un moment de jeûne, on choisit de mettre un moment à part pour Dieu sur qui nous portons toute notre attention.

Jeûne permet de se rapprocher de Dieu pour entendre sa voix, connaître sa volonté, d’être enraciné fermement en lui, de le chercher de tout notre cœur.

Durant le jeûne, les moments qui étaient consacrés  au repas,  deviennent l’occasion de passer du temps avec Dieu dans la prière et la méditation de sa parole. En effet, le jeûne et la prière (et la méditation) sont intrinsèquement liés parce que c’est en priant (et en méditant) qu’on communique avec Dieu (tu peux lire mon article à ce sujet ici)

Le temps de jeûne est également un moyen pour faire une pause afin de revoir tes priorités, d’effectuer les ajustements nécessaires et voir comment utiliser le temps, le talent et les ressources que Dieu t’a confié.

C’est pour cela je te conseillerai de prendre le temps, avant où même au début de ton temps de jeune, pour définir le ou les sujets pour lesquels tu vas prier et sur lesquels tu va méditer chaque jour . La question à laquelle il te faudra répondre est celle-ci « Pour quoi est-ce que je jeûne aujourd’hui ? ». La réponse que tu y apportera est celle qui va conduire tes moments de prières et de méditation.

  1. Quelle attitude adopter durant le jeûne ?

Le passage, à mon sens, le plus complet pour répondre à cette question se trouve dans le livre d’Esaïe au chapitre 58 (ancien testament) qui peut être scindé en deux parties : Le jeûne auquel Dieu ne prend point plaisir (Esaïe 58 : 1-5) et  et le jeûne qui plaît à Dieu (Esaïe 58 : 6-12 ).

Le jeune, loin d’être un acte religieux, est quelque chose de personnel qui est lié à la relation qu’on a avec Dieu. Ainsi, il n’est nullement besoin de se comporter ou d’agir de sorte à ce que notre entourage sache que nous sommes en train de jeûner.

C’est à ce sujet que Jésus a dit à ses disciples en Matthieu 6 :16-18 « Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »

L’une des révélations que j’ai eu en lisant ce passage est aussi que le moment de jeûne ne doit pas être un prétexte utilisé pour s’isoler, au contraire, ce doit être l’occasion de prendre soin des autres à travers le partage, avec des paroles d’encouragement, en donnant de son temps, en priant pour eux …

  1. Quels types de jeûne adopter ?

Lorsqu’il a abordé le sujet du jeûne avec ses disciples, Jésus n’a pas donné d’indication sur le type de jeûne qu’il fallait faire mais plus sur l’attitude à adopter durant le moment de jeûne (Cf. Matthieu 6 :16-18).

En regardant dans la Bible, on retrouve plusieurs types de jeûnes qui ont été pratiqués. Leur point commun réside dans le fait qu’ils avaient tous pour but de rechercher la face de Dieu pour avoir une percée dans des domaines ou face à une situation.

Parmi les personnes dont le jeûne est évoqué dans la Bible, certains n’ont jeûné entre autres durant :

  • 1 jour : David (2 Samuel 12), Darius (Daniel 6 :18-24)
  • 3 jours : Esther et Mardochée (Esther 4 :13-16), Paul (actes 27 :9-11)
  • 7 jours : Israël (1 Samuel 31 :13)
  • 21 jours : Daniel (Daniel 10 : 3-13)
  • 40 jours : Josué (Exode24 : 13-10 / 32 :13-17), Moïse (Deutéronome 9 :9, 18-25), Jésus (Matthieu 4 :1-11)

Le moment de jeûne peut concerner un jeûne total comme ça a été le cas pour Esther ou pour Jésus c’est-à-dire sans boire ni manger. Il peut être partiel, se limitant qu’à catégorie d’aliments, comme celui qui a été fait par Daniel ou consistant à s’abstenir de repas uniquement dans la journée.

La longueur du jeûne où même la nature de celui-ci (total ou partiel) n’a pas trop d’importance sur les bienfaits que l’on peut en tirer. Souviens-toi que ce que Dieu regarde ce sont les motivations intérieures, celles du cœur.

L’important c’est de décider dans ton cœur de prendre ce moment, de ne pas juste s’arrêter au fait de se priver de nourriture mais de sincèrement chercher à être plus proche de Dieu.

Si tu ressens à l’intérieur de toi que tu dois jeûner, n’attends pas, obéis! et laisses-toi conduire par le Saint-Esprit dans la façon dont du devra le faire.

Il également important de tenir compte de ta condition physique avant de débuter un moment de jeûne et si besoin de consulter ton médecin avant.

Une fois la période de jeûne arrivée à son terme, il est conseillé de reprendre progressivement une alimentation normale pour éviter d’avoir des problèmes digestifs.

J’espère que ce petit partage t’aidera dans ton moment de jeûne. Et si ne pas manger est pour toi une difficulté insurmontable, chaque matin demande l’aide du Saint-Esprit pour résister à « l’appel » de la nourriture et n’oublie pas qu’en toute chose, il faut persévérer.

Pour ma part, j’ai appris à célébrer mes petites victoires en remerciant Dieu quotidiennement pour ce qu’il me donne la capacité de jeûner. Et s’il m’arrive un jour de rompre mon jeûne un peu plus tôt que d’habitude, je le remercie aussi et lui demande son aide pour le lendemain.

Et toi, quelles sont tes petites astuces pour arriver à respecter tes temps de jeûne ?

A bientôt,

Kolo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *