Mon Carnet

Aller de l’avant

27/12/2013

Au cours de notre vie, nous faisons des rencontres, ces personnes deviennent soit nos meilleures amies, soit nos frères ou sœurs de cœur et parfois même on rencontre notre idéal masculin ou du moins celui qu’on appellera « L’homme ( la femme) de ma vie ».

Durant la période que dure ces rencontres, on vit des hauts et des bas mais notre mémoire, qui s’avère très souvent sélective, utilise les bons moments pour qu’on aille de l’avant dans nos relations amicales , amoureuses, professionnelles.

Souvent je me demande à quoi ça sert d’aimer jusqu’à faire l’impossible si pour certains, l’Amour n’est qu’un simple mot écrit sur une feuille que le temps emporte au premier coup de vent. A quoi ça sert de dire des « je t’aime » quand l’instant d’après on blesse le destinataire de ce « je t’aime » ? Bref, on me dira encore que c’est la vie. De toute façon ce n’est pas vraiment l’objet de mon article.

Dans une course lorsqu’un joueur tombe, on peut entendre dans la foule  » vas-y relève toi! Tu y es presque » je pense que c’est un peu pareil dans la vie. C’est une course géante et nos proches, famille et amis sont notre foule qui nous motive à chaque coup de barre, à chaque fois que la barre nous paraît un peu trop haute à franchir, que le chagrin paraît avoir la taille de la montagne. Ne dit-on pas que « la force d’un homme n’est pas de ne jamais tomber mais de se relever à chaque fois qu’il tombe« ?

« Aller de l’avant », c’est ce qu’on dit chaque fois qu’un chapitre de notre vie arrive à son terme. J’entends par chapitre cette année scolaire, cette période d’insouciance, la perte d’un être cher, la rupture amoureuse ou juste cet ami qui nous tourne le dos. La vie est une addition de chapitre et faut dire qu’elle perdrait de son piment sans ces périodes.

« Aller de l’avant » parce que le passé ne revient pas même si on passe des journées à ressasser les souvenirs. Aussi, à force de toujours regarder derrière on perd tout de l’enseignement du présent et dans le futur on aura que le « si je savais » et pourtant on ne construit pas une vie sur des « si ».

Oui! il faut aller de l’avant parce que les difficultés ne sont pas éternelles.
Tourner la page parce que parfois écrire une nouvelle histoire sur une page exempt de toute rature nous apporte comme un vent de bien être.
Arrêter de se dire qu’on est seul parce qu’on ne l’est jamais, c’est juste qu’on est trop focalisé sur la douleur pour voir les mains tendues vers nous.

J’ai appris avec le temps que l’adage « un (une) de perdu(e) dix de retrouvé(e)s «  est rarement vérifié mais j’ai compris une chose: une rupture, un échec, une amitié brisée ne met pas fin à notre existence, c’est juste un passage obligé pour atteindre la rive du futur.
« aller de l’avant » parce que comme on dit « the future is Bright » .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *