Mon Carnet

Ce qu’on entend …

03/02/2016

Je méditais hier sur ce verset en Romains 10:17 qui dit que :
« Ainsi, la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ »

Cela m’a conduit à faire des recherches sur les trois mots-clés de ce verset à mon sens : la Foi, Entendre, La Parole

Qu’est-ce que la foi ?
Hébreux 11:1 est clair à ce sujet, « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. »

Pour reprendre le verset en prenant l’exemple d’un enfant, je dirais que la foi est le fait pour celui-ci de croire véritablement que le vélo qu’il a demandé à son père, il l’aura. Et de commencer à apprendre à en faire avec celui de son frère par exemple.

La foi, pour résumer, est l’enchaînement de deux actions : celle de croire et celle de démontrer ce qu’on croit.

Que signifie le verbe entendre ?
Lorsqu’on fait référence à ce verbe, on pense directement à l’organe du corps qui lui donne tout son sens, l’oreille et donc à la sensation olfactive.

Entendre, c’est percevoir des sons. En effet, lorsque nous marchons dans la rue, nous entendons toute sorte de chose et pourtant, nous faisons le choix de prêter plus attention à un son en particulier ; ce peut être celui d’une personne à côté de nous qui nous parle ou la musique provenant d’une voiture garée pas trop loin etc…

Parfois, on assimile, le fait d’entendre à celui d’écouter et pourtant, l’entente diffère de l’écoute en ce sens que l’on peut entendre sans pourtant écouter.

Qu’en est-il de la parole ?

Tout de suite, dans son sens littéral, on la rattache à la langue, ce petit organe qui nous semble anodin et pourtant sans lequel il nous est impossible de nous exprimer convenablement ou même manger.

Voici quelques définitions proposées par le Larousse en ce qui concerne ce mot.
Mot prononcé, phrase exprimant une pensée, un sentiment
Chose dite par quelqu’un et à laquelle on attribut une grande valeur
Assurance, engagement, promesse verbale

imageslkl

Revenons maintenant au verset cité plus haut. La Bible nous dit que :

  1. La foi vient de ce qu’on entend
  2. Ce qu’on entend vient de la parole de Dieu

Il y a ici un rapport de cause à effet. Ainsi, ce en quoi nous croyons et ce que nous démontrons, est permis par les sons que nous percevons. Ces sons viennent des mots prononcés, de l’engagement, la promesse qui nous est faite et auxquelles nous attribuons une grande valeur.

Je pense que ce verset en plus de nous indiquer comment s’acquiert la foi, veut attirer notre attention sur le fait que tout ce que nous entendons ne soit pas propice à notre édification.

Et d’une manière générale, je dirais que tout ce qui parvient à nos oreilles n’est pas utile à notre construction personnelle. D’où la nécessité de faire attention non seulement à ce que nous entendons, mais également à ce que nous décidons d’écouter et donc d’imprimer dans notre esprit.

En effet, on devient ce qu’on entend et c’est pour cela qu’on rencontre souvent cette phrase « Ne pas laisser les autres définir celui/celle que nous sommes». Ici, ce sont moins les comportements des autres que leurs mots qui nous influencent.

Si on passe rien que deux jours a dire à une personne qu’elle est incapable, elle perdra tout intérêt même pour ce qu’elle aime parce qu’à chaque fois cette phrase qui aura été imprimée dans son esprit resurgira « Tu es incapable, pourquoi te fatiguer ? Tu n’y arriveras pas de toute façon »

De même, si on ne cesse de rappeler à une personne tout son potentiel, elle trouvera le courage pour faire face à des défis, qu’en temps normal, elle n’aurait pas acceptés, car en effet, cette voix dans son esprit ne cessera de lui dire « Tu as un grand potentiel, tu peux y arriver, tu en as les capacités ».

La grande question ici est de savoir les paroles auxquelles l’on attribut une grande valeur ?

Ce peut être ceux de nos parents, nos professeurs, un ami, une simple connaissance, une personnalité et plein d’autres choses …

J’aime beaucoup les définitions données par le Larousse et la répétition ne faisant pas de mal, je les remets ici :

  • Mot prononcé, phrase exprimant une pensée, un sentiment
  • Chose dite par quelqu’un et à laquelle on attribut une grande valeur
  • Assurance, engagement, promesse verbale

C’est ainsi que je définirais la Parole de Christ. Elle regorge de promesse, d’engagement, d’assurance. C’est l’expression du cœur de Dieu, des mots auxquels il accorde une grande valeur comme il le rappel en Esaïe 55:11« De la même façon, la parole qui sort de ma bouche ne revient pas vers moi sans résultat : elle réalise ce que je veux, elle accomplit la mission que je lui ai confiée »

j’ai appris qu’il y a dans la Bible, environ 1 260 promesses faites par Dieu et l’une d’elles nous dit qu’il a pour nous des projets de bonheur pour nous afin de nous donner un avenir et de l’espérance et qu’il nous répondra à chaque fois que nous ferons appel à lui. (Jérémie 29:11-12).

j’ai également appris que l’expression  » Ne crains pas » est mentionnée 365 fois dans la Bible.

Voici les sons que je choisis d’écouter parmi tous ceux que j’entends, les mots auxquels j’ai décidé d’accorder une grande valeur, c’est de la que je veux que vienne ce en quoi de crois et ce que je démontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *