Mon Carnet

Comme la prunelle de son oeil

06/11/2015

pere-et-fils

Cette semaine, une personne a dit ceci « actuellement, vu que je viens de donner ma vie à Christ, je suis suivi par des personnes. Est-ce que lorsque je ne serai plus nouveau chrétien on ne m’abandonnera pas à moi-même. »

Je sais que bon nombre de personnes se posent la même question et que dans bien de cas cela donne lieu à des frustrations.

J’aimerais qu’on réfléchisse ensemble avec cet exemple :

Si vous passez tout votre temps à porter dans vos bras votre bébé de 11 mois ou à le mettre dans sa poussette à défaut, pensez-vous qu’il pourra apprendre à marcher ?

Un nouveau chrétien est un peu comme un nouveau-né qui a besoin d’être pouponner, d’être guider, conseillé, éclairé. Et c’est la raison pour laquelle pendant une période, Dieu va susciter autour de lui des personnes qui viendront semer et arroser dans sa vie.

Les semeurs, ce sont les personnes qui vont lui parler de la parole de dieu, lui expliquer certains versets, l’enseigner sur la foi etc…

D’autres personnes seront là pour arroser la semence dans ce sens qu’elles l’aideront à mettre en pratique la parole, l’aiderons à prier, à remettre sa vie en ordre, à faire ressortir le meilleur de lui…

Mais, cette période ne durera pas indéfiniment, parce que la marche avec Dieu est progressive et pas linéaire. Et alors que la première étape est de susciter dans sa vie des semeurs et des arroseurs, la seconde est celle de l’apprentissage et consiste à lui apprendre à devenir son propre semeur et arroseur.

thtyj

Pour revenir à l’exemple du bébé et à son processus de croissance, cela correspond à ce que l’on appelle le sevrage qui est la période durant laquelle, on va progressivement changer ses habitudes alimentaires.

Ainsi, lors du passage à l’étape de l’apprentissage, on a très souvent l’impression d’être abandonné à nous-même sur ce vaste chemin qu’est la vie avec Dieu. Et pourtant c’est durant cette période que Dieu va forger notre caractère, nous enseigner, nous aider à passer du stade de bébé spirituel à celui d’enfant voir d’adulte.

Et cela me fait penser à cet adage qui dit «  Au lieu de tout le temps me donner du poisson, apprend moi à pêcher » parce que c’est ce que Dieu fait avec nous en nous apprenant à construire notre propre relation avec Dieu, à apprendre à le connaître à travers la Bible et le temps qu’on passe avec lui à prier, louer, écouter des messages et non plus au travers de la relation qu’on les autres avec lui. On apprendra à aller nous-même chercher les promesses de Dieu vous notre vie, découvrir son caractère …

C’est le désir de Dieu, que nous le connaissons personnellement afin que notre vie soit solidement ancrée dans sa parole qui est Vérité, Vie et Victoire.

Pour finir, je voudrais partager avec vous cette phrase de John et Lisa Bevere lors de leur passage à l’Eglise afin que vous réalisiez l’ampleur de l’amour de Dieu pour vous :

«  Dieu ne nous aime pas également. Il nous aime de façon unique. Parce que s’il nous aimait tous de la même façon cela voudrait dire que nous sommes remplaçable dans son cœur »

Avec cette phrase et de cette perspective, je vous invite à relire ces deux paraboles dans Luc 15

« Mais il leur dit cette parabole :

Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ?

Lorsqu’il l’a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis qui était perdue. »

« Il dit encore : Un homme avait deux fils.

Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux.

Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. Étant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ; traite-moi comme l’un de tes mercenaires.

Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ;

car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir. »

index8

Lorsque vous étiez loin, il était là, il veillait sur vous. Il est allé à votre recherche en utilisant toute ses personnes qui ont participé à votre conversion.

Lorsqu’alors que vous étiez avec lui vous avez décidé de partir, il ne vous a pas blâmé, au contraire, il a veillé sur chaque jour de votre vie et comme ce père vous a attendu sur le pas de la porte jusqu’à votre retour.

Pensez-vous qu’alors que vous êtes de retour à la maison, Dieu arrêtera de prendre soin de vous ? Non, il dit que vous êtes comme la prunelle de son œil et tous nous savons à quel point nos yeux nous sont précieux.

« Il l’a trouvé dans une contrée déserte, Dans une solitude aux effroyables hurlements; Il l’a entouré, il en a pris soin, Il l’a gardé comme la prunelle de son œil » Deutéronome 32 :10

« Car celui qui vous touche, touche la prunelle de son œil » Zacharie 2 :8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *