Uncategorized

Le message

14/12/2013

Cela faisait deux heures que Clara marchait dans les bois. Elle réfléchissait à sa vie, à ce temps qui était déjà passé, mais aussi à celui à venir. Elle se demandait si elle accomplirait un jour, ce qu’elle avait un jour jurer de faire alors qu’elle était qu’une adolescente. Son adolescence, elle y repensait avec une pointe de nostalgie, cette période où elle n’était qu’une jeune fille innocente, focalisée sur une seule chose, ses études.

À cette époque, alors que ses amies la disaient en retard sur son temps, elle ne connaissait ni les peines de cœur, elle n’avait connu aucun homme de façon intime et vivait avec cette parole de sa mère « Ta virginité, c’est ton trésor, un peu comme ton diamant, ne la donne pas à n’importe qui, surtout ne la donne pas n’importe quand ; attends le mariage » En y réfléchissant, elle se demandait à quel moment tout avait basculé dans sa vie, à quel moment, elle avait sombré, comment avait-elle pu se laisser embarquer dans cette spirale infernale ?

À cet instant, son attention se porta sur l’inscription à son poignet « YOLO » You Only Live Once. Si elle devait donner un titre à cette partie sombre de sa vie, elle l’aurait appelé YOLO parce que c’était la justification qu’elle donnait à qui voulait l’entendre, la justification qu’elle se répétait à chaque fois pour se convaincre que ce comportement n’était pas si différent de celui des autres jeunes de son âge.

Ses 19 ans, elles’en rappellera toujours parce que ce fut le jour où elle offrit son plus beau trésor à ce jeune garçon, qu’elle aimait, celui qu’elle pensait épouser, celui dont elle était persuadée de l’amour. Aujourd’hui, avec du recul, elle se rendait compte de combien elle avait été naïve, de comment elle s’était laissée influencer par ces copines de l’époque parce qu’elle avait un peu marre de se voir exclue des conversations interdites aux moins de 18 ans. Elle pensait se marier avec lui, c’était là le problème, elle pensait … Jamais Gille-christ ne lui avait dit qu’il les imaginait ensemble dans le futur. Maintenant qu’elle y repensait, elle s’était donnée à lui avant même qu’il ne lui ait dit « Je t’aime », un « je t’aime » qu’elle n’entendît jamais de sa bouche.

Une grossesse voici ce qu’elle récolta , l’avortement , telle fut la voie qu’elle choisit, 19 ans et mère ce n’était pas possible, elle ne l’avait pas prévu, un enfant, ça ne figurait pas dans ses projets et elle ne sentait ni prête d’assumer cette grossesse , ni d’accuser les reproches des uns et des autres, de ses frères, tantes, oncles, sans compter la déception de sa mère.

« Et puis un avortement, ce n’est pas la fin du monde, lui avait dit sa copine à l’époque, des enfants, tu en auras plus tard »

Si seulement ça n’avait été que l’avortement. Sa vie entière a tourné dans un sens qu’elle ne s’était jamais imaginée prendre, pour résumer : une vie de débauche. À 23 ans, elle avait déjà eu à peu près 17 partenaires, 16 chances de retomber enceinte parce qu’elle ne se protégeait que quand elle y pensait, si encore elle y pensait. 17 partenaires donc 17 déceptions amoureuses qui avaient fini par avoir des conséquences sur ses études. Des notes des plus médiocres, au final, elle avait fini par abandonner les cours et parce qu’elle vivait seule à quelque 6 000 Km de sa famille, elle n’avait pas besoin de rendre de compte à qui que ce soit et pouvait mentir à ses parents, chose qu’elle faisait sans remords.

Aujourd’hui encore en y repensant, elle se demandait si elle avait toute sa tête durant cette période. Elle avait mis à la poubelle tous ses projets d’avenir pour juste un « YOLO » parce qu’elle voulait profiter de sa jeunesse, goûter au plaisir de ce monde.

Elle fut tirée de ses pensées par un message d’une fille qu’elle avait rencontré deux jours auparavant « Il y a une personne qui désire plus que tout être ton amie. Elle n’a pas besoin que tu lui racontes ta vie pour que vous deveniez meilleurs amis parce qu’elle la connaît déjà. Malgré ton passé, Jésus veut que tu saches qu’il t’aime telle que tu es. PS : si tu peux écoute – He Wants it all by Forever Jones- »

Ce message lui fit couler une larme, il sonnait comme une réponse à ses questions depuis un bout de temps alors qu’elle enchaînait les journées de déprime. Elle chercha la chanson sur internet et l’écouta. Elle se dit qu’il était peut-être temps de recommencer à aller à l’Église, de faire la paix avec Dieu, qu’il était juste temps de tourner la page « YOLO » de sa vie.

Sur ces pensées, elle rentra chez elle, pris une feuille et écrit ces mots « Jésus, j’ai bien reçu ton message, moi aussi, je veux être ton amie » puis pose la feuille sur sa table de chevet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *