Mon Carnet

Ma vie avec Lui (2)

23/06/2014

« Et si je te disais que moi aussi, je t’aime », c’est le mot que Joanna trouva sur son bureau en revenant des toilettes. Elle jeta un coup d’œil rapide autour d’elle, mais tout le monde semblait absorbé par autre chose.
À ce mot, elle aurait voulu répondre, mais elle n’en connaissait pas l’émetteur.

Il était bientôt deux heures, dans l’obscurité de sa chambre, brillait l’écran de son ordinateur. Elle tapait puis effaçait, rattrapait encore et effaçait ensuite. Une phrase puis deux, mais finissait par se raviser.
Elle s’apprêtait à tout éteindre lorsque son téléphone sonna, c’était un numéro masqué, elle décrocha, mais n’eut pas le temps de placer un mot avant que son interlocuteur ne raccroche et tout ce qu’elle put entendre fut cette même phrase « Et si je te disais que moi aussi, je t’aime ».

Deux fois en moins de 24h et elle n’avait aucune idée de qui cela pouvait être. Comment répondre à ce genre de questions lorsqu’elle ne savait pas à qui elle devait s’adresser ? Ce pouvait-être une blague, mais ce pouvait-être aussi sérieux.

Le lendemain en ouvrant la porte de son appartement, elle trouva un mot avec la même inscription « Et si je te disais que moi aussi, je t’aime ? »
Intriguée, elle prit le mot le retourna et écrivit une réponse :
« Tu pourrais me le dire, mais je ne peux te garantir ma réponse parce que je ne sais pas qui tu es et je ne sais pas si tu me plairas.
Tu pourrais me dire que tu m’aimes, mais je ne te croirais pas parce que tu ne me connais pas, tu ne connais pas mon caractère, tu ne sais rien de moi.
Tu pourrais me dire que tu m’aimes. Tu sais « Je t’aime » c’est une phrase qui est tellement facile à sortir mais connais-tu vraiment le sens de cette phrase ?
Tu pourrais me dire que tu m’aimes, mais je te conseillerais de bien réfléchir aux conséquences de cette phrase avant de te lancer »

Alors qu’elle reposait la feuille à l’endroit où elle l’avait trouvé, elle sentit une présence derrière elle puis une main sur ses yeux. Un parfum qui lui était presque familier envahit l’espace, elle sentit un souffle près de son oreille et l’inconnu d’une voix roque lui dit :
« Et si je te disais que moi aussi, je t’aime ? » …

Chacun pourrait donner sa fin à l’histoire. Une histoire d’amour comme toute autre, vous diriez, je dirais la plus belle histoire d’amour.
Une histoire que je vis actuellement. La raison de ces nombreuses fois où je souris seule.

Une véritable histoire qui a débuté à une époque où je perdais chaque jour un peu plus confiance en moi. J’avais des amis, mais le soir dans ma chambre, j’étais seule face à ma tristesse avec mes larmes et quelque fois mon pot de Nutella.
Je m’apitoyais sur mon sort alors qu’il était là me soufflant à chaque fois cette phrase « Et si moi aussi, je te disais que je t’aime ? »

Je repense à toutes ses fois où j’ai essayé de trouver des excuses, toutes ces fois où je lui ai donné dos. Mais je me souviens aussi de ce jour où sa voix s’est faite plus puissante que mes soucis quotidiens, que mes doutes.
J’ai mi du temps à comprendre, j’ai mi du temps à accepter véritablement, mais je suis heureuse d’avoir fini par entendre cette voix, de l’avoir laissée transformer ma vie.

Aujourd’hui, je vis la plus belle histoire d’amour parce qu’il prend soin de moi de jour comme de nuit. Il me rassure quand j’ai peur et il m’apprend chaque jour à apprécier la vie, la beauté de la nature, l’air que je respire.

Mon Seigneur, Mon Sauveur, mon ami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *